À la racine du parallélisme

Résumé : Nous considérons un cluster de serveurs traitant des requêtes en parallèle. Si les clients ont en général intérêt à ce que leurs requêtes soient traitées par le plus grand nombre de serveurs, l’impact du parallélisme sur les serveurs est moins clair : trop faible, il ne permet pas d’utiliser pleinement les ressources disponibles ; trop fort, il risque d’encombrer inutilement les serveurs de requêtes en attente. Nous étudions ce phénomène à l’aide d’un modèle de files d’attente où les requêtes arrivent selon un processus de Poisson et requièrent des traitements dont le volume suit une loi exponentielle. Chaque nouvelle requête est affectée à un certain nombre de serveurs, choisis de manière aléatoire, uniforme, et indépendante de l’état du système. Chaque serveur traite ses requêtes dans leur ordre d’arrivée. Nous montrons qu’il existe un degré de parallélisme qui minimise le nombre moyen de requêtes présentes dans chaque serveur. Ce degré optimal est de l’ordre de la racine carrée du nombre de serveurs pour une charge faible à modérée, et décroît jusqu’à deux à très forte charge.
Type de document :
Rapport
[Rapport de recherche] Telecom ParisTech. 2017
Liste complète des métadonnées

https://hal.inria.fr/hal-01476889
Contributeur : Céline Comte <>
Soumis le : mardi 2 mai 2017 - 17:30:37
Dernière modification le : jeudi 15 juin 2017 - 09:09:22
Document(s) archivé(s) le : jeudi 3 août 2017 - 13:41:43

Fichier

report.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité 4.0 International License

Identifiants

  • HAL Id : hal-01476889, version 3

Relations

Citation

Thomas Bonald, Céline Comte, Fabien Mathieu. À la racine du parallélisme. [Rapport de recherche] Telecom ParisTech. 2017. 〈hal-01476889v3〉

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

263

Téléchargements du document

23