Les politiques alimentaires en Afrique de l'Ouest : réponse au risque ou facteur d'insécurité ?

Résumé : Comme toute politique, les politiques alimentaires se construisent autour de concepts plus ou moins englobants, répétés et martelés ; elles sont souvent nourries de présupposés idéologiques plus ou moins affirmés et explicites, déclinées autour de cadres stratégiques plutôt redondants et progressivement harmonisés avant de se traduire en actions techniques mettant aux prises des outils, des méthodologies et des moyens variés et fluctuants. À ce titre, elles doivent être à la fois considérées comme un « produit » (output) du système politique et techno-expert mais également comme un « terrain » (field) fait de confrontations et d’arrangements massifs d’actions publiques portées par des acteurs multiples. Depuis les années 1960, les cadres normatifs d’analyse de l’insécurité alimentaire – qui inspirent les actions programmatiques – ont sensiblement évolué (Maxwell 1996 ). L’approche du phénomène est à la fois devenue plus englobante, plus inclusive et … un peu plus « politique ». Pour autant, ces évolutions ne se sont pas nécessairement traduites par des améliorations patentes. L’abondante littérature technocratique apparaît d’un grand formalisme et abonde en propositions homothétiques, redondantes. Et l’harmonisation progressive récente des cadres d’analyse, qui renvoie à un processus de normalisation et de rationalisation croissante, tend à le renforcer. Quant au hiatus entre déclarations d’intention, injonctions prescriptives et interventions réelles de terrain, il tend à persister. C’est sans doute à la fois une question de contexte (manque de moyens, rapports entre acteurs,…) mais, sans aucun doute, un attribut même des systèmes mis en place. En termes de contenu, elles sont organisées autour d’options éprouvées : stockage de réserve, péréquation géographique entre zones excédentaires et déficitaires, achats sur le marché extérieur, octroi d’aide, importations, aide alimentaire, intensification agricole. Elles ambitionnent de réduire la précarité et la pauvreté alimentaire chronique comme de juguler certaines formes aiguës ou conjoncturelles d’insécurité alimentaire et nutritionnelle. On peut même considérer, depuis près d’un siècle, que ces politiques s’organisent autour de choix stratégiques rémanents. Toutefois, au-delà de cet objectif affiché, les politiques prêtent matière à débat, à controverses et à dilemmes, car les gouvernants doivent arbitrer entre des groupes sociaux et des intérêts contradictoires : faut-il mieux s’attaquer aux causes de l’insécurité ou en réduire les effets ? Privilégier les producteurs ou les consommateurs ? Par ailleurs, comment dépasser le caractère sectorisé des actions et segmenté des politiques et de leur mise en contexte ? Enfin, les politiques génèrent, elles-mêmes, une part de risque qu’il ne faut pas négliger. En la matière, force est de reconnaître que les politiques de libéralisation des marchés et de réduction des formes de protection, à partir des années 1990, ont contribué à accroître la vulnérabilité alimentaire des populations rurales et urbaines pauvres et à donner au risque un fondement systémique et un caractère parfois importé.
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Emmanuel Gregoire, Jean-François Kobiane, Marie-France Lange. L’Etat réhabilité : les nouvelles politiques publiques en Afrique de l’Ouest et du Centre, Karthala, 2017
Liste complète des métadonnées


http://hal.ird.fr/ird-01525293
Contributeur : Pierre Janin <>
Soumis le : vendredi 19 mai 2017 - 18:23:54
Dernière modification le : samedi 20 mai 2017 - 01:06:58

Fichier

Politiques de sécurité alime...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : ird-01525293, version 1

Collections

Citation

Pierre Janin. Les politiques alimentaires en Afrique de l'Ouest : réponse au risque ou facteur d'insécurité ?. Emmanuel Gregoire, Jean-François Kobiane, Marie-France Lange. L’Etat réhabilité : les nouvelles politiques publiques en Afrique de l’Ouest et du Centre, Karthala, 2017. <ird-01525293>

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

138

Téléchargements du document

36