Inria soutient la science ouverte depuis 2005

Depuis la création du portail Hal-Inria jusqu'à la signature de l'Appel de Jussieu, en passant par l'obligation de dépôt...
 
2018 : Le logiciel peut désormais être déposé dans Hal
Inria a initié l'ajout du type logiciel dans Hal, avec possibilité de transfert vers Software Heritage (archive universelle des logiciels soutenue par l'Unesco)
 
2017 : Inria signe l’Appel de Jussieu pour la science ouverte et la bibliodiversité
L'Appel de Jussieu encourage l'innovation et promeut un modèle économique alternatif de diffusion des résultats de recherche. Il se veut une ouverture prospective pour publier autrement. Inria entend participer à ce mouvement de mutualisation des infrastructures de l’édition scientifique, et notamment au développement des services de HAL et de la plateforme éditoriale Episciences
 
2016 : Inria affirme sa position sur les frais de publication en open access
Inria demande aux chercheurs de ne pas payer de droit de publication dans un journal hybride (c’est-à-dire avec abonnement)
 
2015 : Inria consolide sa participation dans Hal en devenant cotutelle de l'UMS CCSD
 
2015 : Obligation de dépôt du texte intégral
Inria renforce sa position avec l'obligation de dépôt du texte intégral de la version auteur de toute publication d’une équipe-projet Inria dans HAL
 
2013 : Inria rejoint le projet Episciences et participe au lancement de la plateforme
 
2013 : Obligation de dépôt
Dès 2013, 100% des publications sont signalées et en 2017, 80% du texte intégral est déposé dans l'archive. Pour Inria, cette politique volontariste de dépôt en archives ouvertes vise trois objectifs :
  • Augmenter la visibilité des publications Inria ;
  • Constituer un corpus patrimonial des publications Inria ;
  • Contribuer à l’évolution globale des mécanismes de publication des résultats scientifiques
2009 : Organisation de Berlin 7
Paris, 2-9 decembre 2009
 
2005 : Lancement du portail Hal-Inria
Inria crée le portail Hal-Inria, préférant la collaboration avec le CCSD sur Hal à un entrepôt interne
 
2004 : Signature de la déclaration de Berlin
par Gilles Kahn le 20 juillet 2004

En pratique

Inria considère qu’il n’appartient pas aux éditeurs de définir les conditions de diffusion des publications scientifiques, alors que chercheurs, organismes de recherche et agences de soutien assurent la réalisation et le financement des étapes essentielles (recherche, écriture, relecture par les pairs, diffusion des résultats) de la production des savoirs. L’obligation de dépôt est donc uniforme quel que soit l’éditeur scientifique et sa politique affichée, notamment en matière d’embargo. En cohérence avec sa politique de diffusion ouverte des résultats de la recherche, et en l’absence de la signature d’un contrat d’édition excluant explicitement le dépôt en archives ouvertes, la position d’Inria est donc d’assumer le dépôt systématique du texte intégral en version auteur après relecture par les pairs des articles acceptés dans des conférences ou journaux et le plus tôt possible.
Afin d’assurer le meilleur compromis possible entre une réutilisation maximale des contenus publiés et la garantie d’une attribution correcte des résultats à leurs auteurs, Inria préconise l’utilisation de la licence Creative Commons avec Attribution (CC-BY) pour tout dépôt effectué dans HAL

La publication dans tous ses états

Dans le cycle de vie d’une publication, on distingue généralement les phases suivantes :
Version auteur : correspond à tout texte dont le contenu a directement été produit par les auteurs. Cela recouvre à la fois le manuscrit initial et ses différentes révisions, le manuscrit soumis pour relecture à une conférence ou un journal.
Manuscrit initial : première forme de la version auteur diffusée en accès libre.
Manuscrit soumis : première version auteur transmise à une conférence ou un journal pour relecture par les pairs.
Manuscrit révisé après relecture : dernière version auteur telle que transmis à la conférence ou au journal après le processus de relecture par les pairs.
Version éditeur : document éventuellement mis en page par l’éditeur de la conférence ou du journal et distribué par celui-ci.