Estimation de prévalences et d’incidences à partir d’enquêtes épidémiologiques transversales répétées auprès de populations difficiles d’accès : Application au virus de l’hépatite C chez les usagers de drogues en France.

Résumé : Le virus de l'hépatite C (VHC) est un problème majeur de santé publique dont les usagers de drogues (UD) constituent la principale source de contamination en France. Réaliser des enquêtes séro-épidémiologiques auprès de cette population pour suivre la dynamique du VHC s'avère difficile notamment en raison de leurs pratiques illicites. Cette population est en partie accessible par les lieux d'enquêtes et en partie "cachée" car ne fréquentant aucun lieu répertorié. Pour enquêter chaque partie, nous avons considéré l'échantillonnage lieux-moments (TLS) puis l'échantillonnage conduit par les répondants. Après avoir formalisé le TLS dans le cadre d'un sondage indirect, nous avons proposé un estimateur pour un total et une proportion, qui tient compte de la fréquentation multiple et hétérogène des lieux d'enquêtes. Nous recommandons cette méthode pour estimer la prévalence d'une maladie dans des études auprès de populations fréquentant des services, même en cas d'erreurs sur les fréquentations déclarées par les participants. L'enquête ANRS-Coquelicot réalisée en 2004 auprès des UD fréquentant des centres dédiés, puis répétée en 2011, a permis d'estimer la prévalence du VHC à 43,7%. A partir des deux enquêtes, nous avons ensuite estimé l'incidence du VHC par âge et en fonction du temps en construisant un modèle mathématique reposant sur la formulation d'une relation entre la prévalence et l'incidence. Ce modèle consistait en la combinaison d'un modèle compartimental et d'un modèle de régression. L'incidence du VHC a ainsi été estimée à 4,4/100 personnes-années en 2011. Cette approche est une alternative satisfaisante pour estimer l'incidence d'une maladie à partir d'enquêtes épidémiologiques transversales en l'absence de cohorte ou de tests biologiques permettant d'identifier les infections récentes. Compte tenu de la baisse de la prévalence, des mesures de réduction des risques et des avancées thérapeutiques, une diminution de l'incidence du VHC devrait se poursuivre malgré une potentielle augmentation des comportements à risque des UD.
Type de document :
Thèse
Santé publique et épidémiologie. Université Paris-Saclay, 2016. Français. 〈NNT : 2016SACLS440〉
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [297 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01635287
Contributeur : Abes Star <>
Soumis le : mercredi 15 novembre 2017 - 01:02:00
Dernière modification le : jeudi 16 novembre 2017 - 01:02:30

Fichier

68620_LEON_2016_diffusion.pdf
Version validée par le jury (STAR)

Identifiants

  • HAL Id : tel-01635287, version 1

Collections

Citation

Lucie Léon. Estimation de prévalences et d’incidences à partir d’enquêtes épidémiologiques transversales répétées auprès de populations difficiles d’accès : Application au virus de l’hépatite C chez les usagers de drogues en France.. Santé publique et épidémiologie. Université Paris-Saclay, 2016. Français. 〈NNT : 2016SACLS440〉. 〈tel-01635287〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

32

Téléchargements de fichiers

23