Comment introduire simplement et uniformément deux modes d'interaction asynchrones complémentaires dans un système d'analyse de documents existant

Résumé : L'analyse et la reconnaissance de documents dégradés, en particulier les documents anciens, est difficile. Les systèmes existants recourent généralement une correction manuelle des résultats en post-processing, sans tirer profit de ces nouvelles informations pour améliorer leur réponse. Cet article explique comment adapter un système d'analyse de documents existant pour lui permettre d'interagir avec un opérateur humain ou d'autres processus, durant la phase d'analyse, et exploiter à ce moment les informations externes fournies. Nous décrivons l'architecture minimale requise, puis les deux modes d'interaction complémentaires que nous proposons : ils sont adaptés au traitement de documents en grand volume, et simples à implémenter. Pour des tâches de transcription de mots manuscrits dans des documents du XVIIIe siècle, notre prototype montre une réduction conséquente de la quantité de travail manuel nécessaire.
Type de document :
Communication dans un congrès
CIFED - Conférence Internationale sur l'Ecrit et le Document, Mar 2012, Bordeaux, France. pp.285-299, 2012
Liste complète des métadonnées

https://hal.inria.fr/hal-00686847
Contributeur : Joseph Chazalon <>
Soumis le : mercredi 11 avril 2012 - 13:52:12
Dernière modification le : vendredi 16 novembre 2018 - 01:39:18
Document(s) archivé(s) le : lundi 26 novembre 2012 - 13:20:09

Identifiants

  • HAL Id : hal-00686847, version 1

Citation

Joseph Chazalon, Bertrand Couasnon, Aurélie Lemaitre. Comment introduire simplement et uniformément deux modes d'interaction asynchrones complémentaires dans un système d'analyse de documents existant. CIFED - Conférence Internationale sur l'Ecrit et le Document, Mar 2012, Bordeaux, France. pp.285-299, 2012. 〈hal-00686847〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

289

Téléchargements de fichiers

336