Réflexivité limitée et réification : un travail interactionnel de Conventionnalisation

Résumé : Il est ici question du caractère limité de la réflexivité des acteurs telle que développée par Anthony Giddens dans sa théorie de la structuration du social. Il s'agit de penser dans un même cadre (à l'instar de François Cooren) ce qui " anime " les acteurs et ce qu'ils animent. Nous envisagerons l'interaction comme un lieu/moment d'expression et d'actualisation des " allant de soi " plus ou moins conventionnels. Nous analyserons alors l'interaction comme un travail de présentification, de mobilisation de conventions, mais aussi comme un travail de conventionnalisation, de routinisation. Enfin, nous explorerons le lien entre limite réflexive et langage en considérant la réification comme un mode d'expression de l'acteur dans la façon dont il peut avoir recours à des " boîtes plus ou moins noires " en donnant corps à des idées, des principes, des règles et participer à leur diffusion.
Type de document :
Article dans une revue
Questions de communication, Presses Universitaires de Nancy - Editions Universitaires de Lorraine, 2010, pp.239--256. 〈http://questionsdecommunication.revues.org/407〉
Liste complète des métadonnées

https://hal.inria.fr/hal-01006690
Contributeur : Florian Hemont <>
Soumis le : lundi 16 juin 2014 - 15:25:54
Dernière modification le : jeudi 22 février 2018 - 12:44:01

Identifiants

  • HAL Id : hal-01006690, version 1

Collections

Citation

Florian Hémont. Réflexivité limitée et réification : un travail interactionnel de Conventionnalisation. Questions de communication, Presses Universitaires de Nancy - Editions Universitaires de Lorraine, 2010, pp.239--256. 〈http://questionsdecommunication.revues.org/407〉. 〈hal-01006690〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

156