The wave of first spikes provides robust spatial cues for retinal information processing

Résumé : Comment une population de cellules ganglionnaires de la rétine (RGC) encode la scène visuelle reste une question ouverte. Plusieurs stratégies de codage ont été étudiés à partir desquelles deux principales vues ont émergé: considérer les RGCs en tant que encodeurs indépendants ou en tant que encodeurs synergique; c'est à dire lorsque la réponse concertée dans une population de RGCs contient plus d'informations que la somme des informations contenues dans les réponses individuelles. Bien que en considérant les RGCs comme des encodeurs indépendants donne accès à l'information principale, il existe actuellement un nombre croissant de preuves qui montrent que considérer les RGCs comme des encodeurs synergiques fournit des informations complémentaires et plus précises. Basé sur des enregistrements de la rétine de salamandre, il a été suggéré [11] qu'un code basé sur les di érences entre les latences des paires de RGCs pourrait être un mécanisme puissant. Ici, nous avons testé cette hypothèse dans la rétine de mammifère. Nous avons enregistré les réponses de 469 RGCs de 5 rétines de souris. Fait intéressant, nous n'avons pas trouvé de paires de RGCs présentant des corrélations de latence claires (probablement en raison de la présence d'une forte activité spontanée). Cela montre que les paires de RGCs individuelles ne fournissent pas su samment d'informations dans nos conditions. Toutefois, en considérant la population de RGCs, nous avons montré que la forme de la première vague de potentiels d'action (WFS) code avec succès des indices spatiaux. Pour quanti er ses capacités de codage, nous avons réalisé une tâche de discrimination et nous avons montré que la WFS était plus robuste à l'activitée spontannée que les latences absolues. Nous avons également étudié l'impact du traitement par une couche de neurones. Les réponses enregistrées ont été introduits dans une couche de corps géniculé latéral arti ciel (LGN). Nous avons constaté que la WFS est non seulement préservée mais mÃame ra née à travers la couche LGN, tandis que les stratégies classiques de codage indépendant deviennent altérées. Ces résultats suggèrent que, même au niveau de la rétine, la WFS propose une stratégie able pour coder l'information visuelle.
Type de document :
Rapport
[Research Report] RR-8559, INRIA. 2014
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [2 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal.inria.fr/hal-01019953
Contributeur : Geoffrey Portelli <>
Soumis le : jeudi 17 juillet 2014 - 13:42:18
Dernière modification le : vendredi 12 janvier 2018 - 01:50:59
Document(s) archivé(s) le : jeudi 20 novembre 2014 - 16:44:05

Fichier

RR-8559.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01019953, version 1

Citation

Geoffrey Portelli, John Barrett, Evelyne Sernagor, Timothée Masquelier, Pierre Kornprobst. The wave of first spikes provides robust spatial cues for retinal information processing. [Research Report] RR-8559, INRIA. 2014. 〈hal-01019953〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

355

Téléchargements de fichiers

285