Étude quantitative des disfluences dans le discours de schizophrènes : automatiser pour limiter les biais

Maxime Amblard 1 Karën Fort 1
1 SEMAGRAMME - Semantic Analysis of Natural Language
Inria Nancy - Grand Est, LORIA - NLPKD - Department of Natural Language Processing & Knowledge Discovery
Résumé : Nous présentons dans cet article les résultats d'expériences que nous avons menées concernant les disfluences dans le discours de patients schizophrènes (en remédiation). Ces expériences ont eu lieu dans le cadre d'une étude plus large recouvrant d'autres niveaux d'analyse linguistique, qui devraient aider à l'identification d'indices linguistiques conduisant au diagnostic de schizophrénie. Cette étude fait la part belle aux outils de traitement automatique des langues qui permettent le traitement rapide de grandes masses de données textuelles (ici, plus de 375 000 mots). La première phase de l'étude, que nous présentons ici, a confirmé la corrélation entre l'état schizophrène et le nombre de disfluences présentes dans le discours.
Type de document :
Communication dans un congrès
TALN - Traitement Automatique des Langues Naturelles, Jul 2014, Marseille, France. pp.292-303, 2014
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [20 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal.inria.fr/hal-01054391
Contributeur : Karën Fort <>
Soumis le : mercredi 6 août 2014 - 15:11:23
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 06:23:32
Document(s) archivé(s) le : mercredi 26 novembre 2014 - 00:50:19

Fichier

Paper_O-S2.1.pdf
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

  • HAL Id : hal-01054391, version 1

Collections

Citation

Maxime Amblard, Karën Fort. Étude quantitative des disfluences dans le discours de schizophrènes : automatiser pour limiter les biais. TALN - Traitement Automatique des Langues Naturelles, Jul 2014, Marseille, France. pp.292-303, 2014. 〈hal-01054391〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

565

Téléchargements de fichiers

580