Constitution d'un Corpus de Français Langue Etrangère destiné aux Apprenants Allemands

Résumé : La plupart des corpus en langue se focalisent sur les phénomènes linguistiques écrits et concernent l’anglais (voir le site web : « Learner corpora around the world » de l’Université de Louvain - Belgique). La recherche phonétique sur l’acquisition d’une L2 est généralement orientée vers l’étude des phénomènes segmentaux et la plupart des études ont également l’anglais comme langue cible. Les modèles de parole en L2 actuels - voir par exemple Speech Learning Model (Flege, 1995) ou Best’s Perceptual Assimilation Model (Best, 1995) – négligent bien souvent les aspects prosodiques. Notre étude concerne le français en tant que langue seconde et s’inscrit dans un projet plus vaste mené en partenariat avec une université allemande, dont l’un des buts est le développement de l’apprentissage des langues par ordinateur. (Projet ANR-DFG – Agence Nationale de la Recherche et Deutsche Forschungsgemeinschaft attribué à l’équipe Parole du LORIA UMR 7503, Nancy – France et à l’Equipe de Linguistique Computationnelle et de Phonétique FR 4.7 de l’Université de la Sarre Sarrebruck – Allemagne) dans lequel le français et l’allemand sont des langues cibles. Pour la paire allemand-français, peu de corpus parallèles sont disponibles. Nous présentons ici l’élaboration d’un corpus de productions orales de locuteurs natifs et non natifs pour la paire allemand-français. Notre corpus entend mettre au jour les déviations phonétiques et phonologiques que les locuteurs allemands produisent lorsqu’ils apprennent le français. Ce travail s’insère dans un projet plus global, Ce projet entend étudier les difficultés que les locuteurs français rencontrent lorsqu’ils apprennent l’allemand, et réciproquement. Aussi, cinquante locuteurs allemands seront recrutés dans des milieux universitaires et scolaires (niveau lycée) en Allemagne et cinquante locuteurs français dans les mêmes milieux en France. Il s’agit pour les deux populations de produire d’une part le corpus en langue étrangère (en langue française pour les locuteurs allemands et en langue allemande pour les locuteurs français) mais également le corpus en langue maternelle (en allemand pour les allemands et en français pour les français). Les corpus ainsi obtenus devraient nous permettre d’identifier les difficultés que les locuteurs allemands ou français rencontrent lorsqu’ils apprennent le français ou l’allemand. Les données de contrôle sont doubles puisque l’on pourra à la fois se référer aux productions des apprenants dans leur langue maternelle (ici l’allemand), mais également à celles de locuteurs natifs (ici germanophones). Nous ne présenterons ici que la constitution du corpus en français.
Type de document :
Article dans une revue
SHS Web of Conferences, EDP Sciences, 2014, 4e Congrès Mondial de Linguistique Française, 8, pp.14. 〈www.webofconferences.org〉. 〈10.1051/shsconf/20140801186〉
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [24 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal.inria.fr/hal-01080630
Contributeur : Anne Bonneau <>
Soumis le : mercredi 5 novembre 2014 - 17:21:04
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 06:25:24
Document(s) archivé(s) le : vendredi 6 février 2015 - 10:46:27

Fichier

shsconf_cmlf14_01186.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

Collections

Citation

Camille Fauth, Anne Bonneau, Odile Mella, Vincent Colotte, Dominique Fohr, et al.. Constitution d'un Corpus de Français Langue Etrangère destiné aux Apprenants Allemands. SHS Web of Conferences, EDP Sciences, 2014, 4e Congrès Mondial de Linguistique Française, 8, pp.14. 〈www.webofconferences.org〉. 〈10.1051/shsconf/20140801186〉. 〈hal-01080630〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

464

Téléchargements de fichiers

265