Interface cerveau-ordinateur (BCI) : un moyen de communication alternative dans la SLA

Résumé : Introduction Le BCI permet de traduire en commandes des signaux EEG générés par une activité cérébrale. Son utilisation chez des témoins est fiable mais n’a été testée que ponctuellement comme moyen de communication alternative chez des patients lourdement handicapés. Objectifs Les objectifs étaient d’établir la faisabilité d’utilisation du BCI (P300 Speller) comme moyen de communication en condition pathologique chez des sujets SLA en situation de handicap lourd et d’évaluer la performance d’utilisation. Patients et méthodes Étude monocentrique ouverte, réalisée selon un protocole défini d’utilisation du BCI avec logiciel P300 Speller, portant sur 20 patients SLA (stade défini selon les critères d’El Escorial) recrutés et suivis sur le centre SLA du CHU de Nice. La faisabilité était définie par le pourcentage de patients capables de réaliser intégralement des épreuves de copy et free spelling sur 2 sessions successives à 2 semaines d’intervalle. La performance était calculée sur le nombre de symboles correctement reconnus. Résultats Chez tous les patients (n = 20 ; ALSFRS = 26 ; 10 hommes, 10 femmes ; âge médian = 62 ans, caractérisations clinique, orthophonique, psychologique et neuropsychologique réalisées) ayant réalisé l’intégralité du protocole aux 2 sessions, la faisabilité d’utilisation du P300 Speller est de 100 %. La performance médiane est de 38/40 symboles reconnus. Cent pour cent des patients ont reconnu plus de 70 % des symboles et 80 % ont donné la note maximale sur l’utilité de cet outil. Discussion Cette étude porte sur un nombre de sujets SLA plus important que les études précédentes. Elle montre que le P300 Speller est un outil de communication utilisable et performant chez des sujets SLA atteints de lourdes déficiences motrices. Elle identifie des limites techniques nécessitant des améliorations pour répondre aux situations de vie quotidienne (ergonomie du bonnet EEG et rapidité de détection des symboles). Conclusion Le BCI représente un moyen de communication alternative chez des sujets lourdement handicapés Ce principe validé devrait permettre des accès à des fonctions de compensation (accès Internet, contrôle d’environnement, robotique….). Informations complémentaires Avec le soutien financier de l’Association pour la recherche sur la sclérose latérale amyotrophique.
Type de document :
Communication dans un congrès
Jnlf Nantes 2016 - Journées de Neurologie de langue française 2016, Apr 2016, Nantes, France. Elsevier, 172 (S1), Revue neurologique
Liste complète des métadonnées

https://hal.inria.fr/hal-01413326
Contributeur : Maureen Clerc <>
Soumis le : vendredi 9 décembre 2016 - 16:13:53
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 16:54:48

Identifiants

  • HAL Id : hal-01413326, version 1

Collections

Citation

M. H. Soriani, Violaine Guy, Mariane Bruno, Théodore Papadopoulo, Maureen Clerc, et al.. Interface cerveau-ordinateur (BCI) : un moyen de communication alternative dans la SLA. Jnlf Nantes 2016 - Journées de Neurologie de langue française 2016, Apr 2016, Nantes, France. Elsevier, 172 (S1), Revue neurologique. 〈hal-01413326〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

618