Guiding human-computer music improvisation: introducing authoring and control with temporal scenarios

Jérôme Nika 1
1 Repmus - Représentations musicales
STMS - Sciences et Technologies de la Musique et du Son
Résumé : Cette thèse propose l'introduction de scénarios temporels pour guider ou composer l'improvisation musicale homme-machine et étudie la dialectique entre planification et réactivité dans les systèmes interactifs dédiés à l'improvisation. On fait ici référence à des systèmes informatiques capables de produire de la musique en relation directe avec le contexte musical produit par une situation de concert. Ces travaux s'inscrivent dans la lignée des recherches sur la modélisation du style et l'improvisation automatique vue comme la navigation à travers une mémoire musicale provenant du jeu d'un musicien « analogique » improvisant aux côtés du système ou d'un corpus préalablement appris. On cherche ici à appréhender l'improvisation pulsée et dite « idiomatique » (c'est-à-dire se référant à un idiome particulier) en opposition à l'improvisation « non idiomatique » à laquelle étaient dédiées les recherches mentionnées précédemment. Dans le cas idiomatique, l'improvisateur est confronté à des questions d'acceptabilité au regard de l'idiome. Ces questions se posent donc également à un système d'improvisation dédié à l'improvisation jazz, blues, rock... sans être pour autant limité à des règles impératives interdisant toute transgression et digression. En s'appuyant sur l'existence d'une structure formalisée antérieure à la performance dans de nombreux répertoires improvisés (une « grille d'accords » par exemple) ces travaux proposent : un modèle d'improvisation guidée par un « scénario » introduisant des mécanismes d'anticipation ; une architecture temporelle hybride combinant anticipation et réactivité ; et un cadre pour composer des sessions d'improvisation idiomatique ou non à l'échelle du scénario en exploitant la généricité des modèles. On décrira donc tout d'abord un modèle pour l'improvisation musicale guidée par une structure formelle. Dans ce cadre, « improviser» signifie articuler une mémoire musicale et un « scénario » guidant l'improvisation, une « grille d'accords » dans l'improvisation jazz par exemple. Ce modèle permet d'assurer la conformité des improvisations de la machine au scénario, et utilise la connaissance a priori de la structure temporelle de l'improvisation pour introduire des mécanismes d'anticipation dans le processus de génération musicale, à la manière d'un musicien prévoyant la résolution d'une cadence. Ce modèle peut être utilisé dans un processus compositionnel et est intrinsèquement « hors temps » puisqu'une de ses exécutions produit une séquence complète qui sera ensuite déroulée dans le temps. On présentera ensuite son intégration dans le cadre dynamique de l'improvisation guidée. Dans ce contexte, une « réaction » ne peut pas être vue comme une réponse épidermique et instantanée mais doit tirer profit de la connaissance du scénario pour s'inscrire dans le temps. On considèrera donc une réaction comme une révision des anticipations à court-terme à la lumière de nouveaux évènements. La question de la conciliation entre planification long-terme et réactivité est abordée en modélisant l'improvisation guidée comme des appels dynamiques à des processus statiques, c'est-à-dire des appels « en temps » à un modèle compositionnel. Pour pouvoir jouer avec des musiciens et en utilisant le son de ces musiciens, cette architecture propose également un module de rendu audio permettant d'improviser en réinjectant le son des co-improvisateurs, traité et transformé en temps-réel pour satisfaire le scénario d'improvisation, tout en étant synchronisé avec le temps réel de la performance, mesuré par un tempo possiblement fluctuant. Enfin, la généricité du couple « scénario / mémoire » et la possibilité de définir des scénarios dynamiques incitent à explorer d'autres directions que l'improvisation jazz. Des scénarios décrits avec un alphabet spécifique à un projet musical ou en termes de descripteurs audio-musicaux permettent d'aborder d'autres modes de guidage de l'improvisation musicale. De cette manière, les musiciens pour qui la définition d'un alphabet musical et la conception de scénarios d'improvisation font partie intégrante du processus créatif peuvent être impliqués en amont de la performance. Ces recherches ont été menées en interaction constante avec des musiciens experts, en intégrant pleinement ces collaborations au processus itératif de conception des modèles et architectures. Ceux-ci ont été implémentés dans le système ImproteK, utilisé à de nombreuses reprises lors de performances avec des improvisateurs. Au cours de ces collaborations, les sessions d'expérimentations ont été associées à des entretiens et séances de réécoute afin de recueillir de nombreuses appréciations formulées par les musiciens pour valider et affiner les choix technologiques.
Liste complète des métadonnées

https://hal.inria.fr/tel-01361835
Contributeur : Jérôme Nika <>
Soumis le : mercredi 7 septembre 2016 - 15:52:39
Dernière modification le : vendredi 27 avril 2018 - 14:00:06

Fichier

Identifiants

  • HAL Id : tel-01361835, version 1

Collections

Citation

Jérôme Nika. Guiding human-computer music improvisation: introducing authoring and control with temporal scenarios. Sound [cs.SD]. UPMC - Université Paris 6 Pierre et Marie Curie, 2016. English. 〈tel-01361835〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

399

Téléchargements de fichiers

278