Turing et la dimension ontologique du jeu

Nazim Fatès 1
1 MAIA - Autonomous intelligent machine
Inria Nancy - Grand Est, LORIA - AIS - Department of Complex Systems, Artificial Intelligence & Robotics
Résumé : Dans son dernier article de 1954, Solvable and Unsolvable Problems, Turing répète le résultat fondamental de 1936 dans lequel est formulée l'im- possibilité de résoudre tout problème algorithmique à l'aide d'une méthode universelle. Il expose ce résultat en le reliant à une notion qui paraît simple et accessible à tous : le jeu. Mais qu'est-ce qui est au juste entendu par cette notion de jeu ? S'agit-il d'un simple objet mathématique ou n'y a-t-il pas ici une notion qui touche à l'ordre du monde dans son ensemble ? N'y a-t-il pas chez Turing l'intuition que la cybernétique transformera le monde en une chose contrôlable et organisable, à l'image d'un grand Jeu ? Dans la mesure où le développement des machines à calculer dépasse le strict cadre des techno-sciences, peut-on voir là le déploiement d'un Jeu dont, nous dit Héraclite, nous serions nous-mêmes les pions ?
Type de document :
Article dans une revue
Philosophia Scientiae, Paris; Editions Kime; [2014], 2012, Alan Turing, 16 (3), pp.7-16. 〈http://poincare.univ-nancy2.fr/PhilosophiaScientiae/〉
Liste complète des métadonnées

https://hal.inria.fr/hal-00751540
Contributeur : Nazim Fatès <>
Soumis le : mardi 13 novembre 2012 - 18:14:11
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 06:25:23

Identifiants

  • HAL Id : hal-00751540, version 1

Citation

Nazim Fatès. Turing et la dimension ontologique du jeu. Philosophia Scientiae, Paris; Editions Kime; [2014], 2012, Alan Turing, 16 (3), pp.7-16. 〈http://poincare.univ-nancy2.fr/PhilosophiaScientiae/〉. 〈hal-00751540〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

224