Étude de l'évolution réductive des génomes bactériens par expériences d'évolution in silico et analyses bioinformatiques

Bérénice Batut 1, 2
2 BEAGLE - Artificial Evolution and Computational Biology
LIRIS - Laboratoire d'InfoRmatique en Image et Systèmes d'information, Inria Grenoble - Rhône-Alpes, LBBE - Laboratoire de Biométrie et Biologie Evolutive, CarMeN - Laboratoire de recherche en cardiovasculaire, métabolisme, diabétologie et nutrition
Résumé : Selon une vision populaire, l’évolution serait un processus de « progrès » qui s’accompagnerait d’un accroissement de la complexité moléculaire des êtres vivants. Cependant, les programmes de séquençage des génomes ont révélé l’existence d’espèces dont les lignées ont, au contraire, subi une réduction massive de leur génome. Ainsi, chez les cyanobactéries Prochlorococcus et Pelagibacter ubique, certaines lignées ont subi une réduction de 30% de leur génome. Une telle évolution « à rebours », dite évolution réductive, avait déjà été observée pour des bactéries endosymbiotiques, pour lesquelles la sélection naturelle n’est pas assez efficace pour éliminer les mutations délétères comme les pertes de gènes. Cela vient notamment du fait que ces bactéries endosymbiotiques subissent, à chaque reproduction de leur hôte, une réduction drastique de leur taille de population. Cette explication semble peu plausible pour des cyanobactéries marines comme Prochlorococcus et Pelagibacter, qui ont un mode de vie libre et qui font partie des bactéries les plus abondantes des océans. D’autres hypothèses ont ainsi été proposées pour expliquer l’évolution réductive comme l’adaptation à un environnement stable et pauvre en nutriments, des forts taux de mutation, mais aucun de ces hypothèses ne semble capable d’expliquer toutes les caractéristiques génomiques observées. Dans cette thèse, nous nous intéressons au cas de l’évolution réductive chez Prochlorococcus, pour laquelle de nombreuses séquences et données sont disponibles. Deux approches sont utilisées pour cette étude : une analyse phylogénétique des génomes de Prochlorococcus, et une approche théorique de simulation où nous testons différents scénarios évolutifs pouvant conduire à une évolution réductive. La combinaison de ces deux approches permet finalement de proposer un scénario plausible pour expliquer l'évolution réductive chez Prochlorococcus.
Type de document :
Thèse
Bio-Informatique, Biologie Systémique [q-bio.QM]. INSA de Lyon, 2014. Français. <NNT : 2014ISAL0108>
Liste complète des métadonnées

https://hal.inria.fr/tel-01092571
Contributeur : Bérénice Batut <>
Soumis le : mardi 9 décembre 2014 - 11:17:42
Dernière modification le : samedi 13 février 2016 - 01:10:57

Identifiants

  • HAL Id : tel-01092571, version 2

Collections

Citation

Bérénice Batut. Étude de l'évolution réductive des génomes bactériens par expériences d'évolution in silico et analyses bioinformatiques. Bio-Informatique, Biologie Systémique [q-bio.QM]. INSA de Lyon, 2014. Français. <NNT : 2014ISAL0108>. <tel-01092571v2>

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

422

Téléchargements du document

304